«On s’y habitue aussi, et on reconnaît plus vite ce qui est important et ce qui fait du bien. Plus le temps passe avec le myélome, moins je me sens malade.» Karin Longo m’a priée de le dire aux autres patients atteints de myélome multiple, pour les réconforter. «Cela fait maintenant six ans que j’ai été diagnostiquée. Mon marathon continue.»

Paragraph

* Afin de préserver l’anonymat des personnes conformément à leur souhait, leur nom et photo ont été modifiés

Paragraph

Adapté de la brochure « Myélome multiple : Vivre avec la maladie » du groupe de défense des patients « Myelom Kontaktgruppe Schweiz », 
MKgS : www.multiples-myelom.ch. Téléchargez le PDF ici.